-------------------------------

Dernière actualité

EDF doit procéder à une régularisation tarifaire!

__________________

 

Dépannage
Contact d'urgence 
06.99.56.49.73
 
Notre équipe se compose
d'artisans électricien
mettant à votre disposition
leur expérience et savoir-faire. Disponible et réactif nous intervenons sur Paris et sa banlieue
 
Dépannage électrique
> Dépannage d'urgence
> Installation électrique
> Mise en conformité

 

 

 

Conseil Tendance / Tous à vos portes

Plus qu’un élément de maçonnerie les portes sont aujourd’hui des objets de décorations.

 

Très demandée la porte coulissante offre des atouts non négligeables dans l’aménagement d’un intérieur. Gain de place, option de perspective, circulation plus fluide entre les pièces. 

 

En bois, en verre, opaque, vitrée, bi-matière… il existe une multitude de possibilité qui s’adapte parfaitement à tous les styles. Le principe des portes coulissantes est simple et varie selon le système de rail choisi.

« Simple »
Dérivée de la porte de placard, elle est maintenue par un premier rail situé au plafond et un second placé au sol. Très stable, elle permet d'utiliser des panneaux plus larges et ainsi de réduire le  nombre de vantaux. Astucieux, on peut s'en servir de cloison amovible pour séparer ou isoler une pièce.

 

« Suspendu»
Maintenues par un rail fixé au plafond, les portes dites suspendues ne créent pas de
séparation au sol. Le passage est complètement libéré, la continuité des espaces est préservée. Ce système est très répandu pour sa discrétion et son effet de perspective. Pour de grandes ouvertures, il est recommandé d'utiliser plusieurs vantaux.

 

« A poulie »
Comme son nom l’indique, les portes coulissent au moyen de poulie non dissimulée. Le rail est fixé au mur, légèrement au-dessus du bâti de porte. Design moderne, industriel ou plus rustique, ce système s’intègre à votre décoration. Plutôt favorisé pour l’installation de vantaux uniques, il est toutefois possible les multiplier.

« Caché»

Il reprend le système de poulies à la différence qu’il est placé dans un coffrage et donc non visible. Ce coffrage recouvre uniquement le rail ou redescend sur le côté et ainsi dessine le contour de porte.

« Encastré »

Le rail est disposé au plafond, mais cette installation est plus complexe. La porte s’escamote dans la cloison et devient quasiment invisible. Toujours impressionnante, cette mise en place demande un certain nombre de travaux supplémentaires qu’il est plus simple de réaliser dans du neuf.

Notre coup de coeur  :   La porte en verre.com